Incivilité ou négligence?

Nous avons reçu une image éloquente d’un Chertsois qui déplore la déchéance accrue du territoire lors de la saison touristique. Les résidents vivant à proximité, en plus d’avoir à endurer le bruit toute la journée, assistent au triste spectacle du vent soufflant une multitude de déchets dans la rivière Ouareau.

Touristes, sachez que pour les Chertsois qui aiment la nature et les gens, cette image vaut mille maux

Cette incivilité donne mal au coeur! Comment peut-on en arriver à ça dans un pays dit « développé »?

Est-ce plutôt le gouvernement, la fédération ou le club de quads qui néglige l’entretien de ces lieux? Une négligence additionnée d’un manque de savoir vivre? Peu importe. Plusieurs résidents auront en mémoire un dépotoir à ciel ouvert la prochaine fois que des élus municipaux et d’autres voudront faire passer une route quad près de leur maison.

0

3 réflexions au sujet de “Incivilité ou négligence?”

  1. Et c’est pas fini, le maire a fait passé un article sur Facebook concernant la loi 61 de legault en demandant a la population de Chertsey qui veut une route rapide de st esprit vers chertsey de signer une petition POUR cette loi dictatoriale… afin que legault puisse exproprier sans recours les fermes, ou résidences qui seraient sur le chemin de la dite voie rapide…LE MAIRE VEUT PLUS DE TOURISTES!!!! IL ne veut pas le mieux vivre de sa population, IL VEUT PLUS de cash a n’importe quel prix………belle mentalité d’abuseurs……………

    0
    Répondre
  2. Lors de la dernière assemblée du conseil, le maire a déploré que plusieurs résidents déposaient de gros objets au bord de la route et les laissaient là plusieurs jours, voire plusieurs semaines sans que ceux-ci soient ramassés. Un problème de communication avec Compo-Recycle semble participer à ce problème mais ce n’est pas là la seule raison. La discipline et le savoir-vivre des certains citoyens semblent également contribuer à altérer sérieusement l’image de Chertsey. Outre l’endroit dont la photo ci-haut fait allusion, les chutes Rochon souffrent également de ce manque de civisme. Je joins quelques photos le démontrant.
    Également, il arrive de trouver des sacs d’ordures sur le bord du chemin, posés ça et là par des inconscients. Sur ce point, un citoyen a proposé que les employés de la municipalité les ramassent quand ils en voyaient. Le maire a répondu que cela leur donnerait une surcharge de travail trop importante. Cet argument me semble plutôt cacher ce que je crois être la vraie raison, soit que les employés sont des travailleurs syndiqués et que le ramassage d’ordures n’est pas dans leurs définitions de tâches. Car des ordures, il y en a certes, mais pas tant que ça.
    Pourtant, je ne suis pas employé de la municipalité et j’en ramasse occasionnellement aux chutes Rochon.
    Comment une municipalité peut-elle commander le respect si ses dirigeants ne l’imposent pas?

    Fichier joint  Doc1.doc

    0
    Répondre
  3. Je suis retourné sur le site des chutes Rochon et je ne fus pas surpris de constater que d’autres déchets s’étaient accumulés depuis ma récente visite il y a quelques jours. C’est à croire que des gens se sont donné le mot de détruire la beauté de la nature. Il importe de remarquer que ce ne sont généralement pas les gens qui prennent le soleil sur les rochers qui laissent leurs cochonneries. Ce sont plutôt des campeurs qui nous rappellent les tristes côtés de l’humain, ainsi que l’a bien décrit un citoyen de Chertsey en publiant un article «La rivière damnée» dans le journal de Joliette en 2013.
    https://www.lejournaldejoliette.ca/actualites/societe/177660/une-riviere-damnee

    Il y a donc 7 années de cela et la situation semble exactement la même.

    «Tristement, en s’approchant de la rivière, on se croirait aux abords d’un dépotoir. Si la plupart de ces déchets se trouvent autour des restes de petits feux de camp improvisés, on les voit aussi en quantités inquiétantes sur les rives et sur les sentiers des environs.
    Chose troublante, l’endroit semble être un terrain de jeu pour des adolescents qui aiment mutiler des arbres. Plus inquiétant encore, personne ne s’intéresser à l’état des lieux. Les autorités municipales n’ont jamais cru bon d’installer un panneau pour interdire le stationnement ou pour indiquer qu’une amende pourrait être imposée aux délinquants.»

    Des panneaux ont été installés, interdisant le stationnement aux abords de la rivière, cela n’a rien changé. Le manque de civisme semble inscrit dans les gènes de certaines personnes. Les chutes à Michel, un peu en amont, sont propres, elles sont entourées par des terrains privés et impossible d’accès ou presque. Faudra t-il privatiser les chutes à Rochon?

    0
    Répondre

Laisser un commentaire

** Cliquez ici pour être aviser par courriel des nouveaux commentaires sans avoir à n'en laisser.