La parole aux ChertsoisES. Exprimez-vous!

Navigation du forum
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Vtt et monoteige: le Québec déroule le tapis rouge aux fédérations concernées

Suite à de trop nombreux accidents de vtt/motoneiges, le ministre Bonnardel et ses acolytes ont décider de plus (peut-être pas mieux) encadrer la pratique de ces activités. Sans m'attarder sur tout ce que comporte un nouveau projet de loi à être débattu (en gouvernement majoritaire...), plusieurs points ont retenu mon attention, qui assouplissent certaines contraintes et qui valide l'hégémonisme de l'économie du sport motorisé au Québec tout en mettant en péril la quiétude des résidents riverains des sentiers: https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2020-10-22/quebec-veut-encadrer-la-pratique-de-la-motoneige-et-du-vtt.php .

Dans la citation suivante, le ministre réaffirme que l'économie du sport motorisée prime sur le droit à la jouissance de votre lieu de résidence, sachant déjà que le droit de recours a été supprimé aux résidents:

  • En outre, le projet de loi veut mettre fin à des litiges avec des propriétaires qui habitent près de sentiers. En effet, le texte prévoit qu’ils devront accepter les inconvénients résultant de la circulation de ce type de véhicules.

 Également, en omettant d'imposer une distance minimum entre un sentier vtt/motoneige, le ministre réitère la position du gouvernement qui supprime toute bande de protection entre des lieux privés quels qu'ils soient et l'activité vtt/motoneige:

  • Et à moins de 100 mètres d’une habitation, d’un établissement de santé ou d’une aire réservée à la pratique d’activités culturelles, éducatives, récréatives ou sportives, les pilotes devront ralentir à 50 km/h.

Et il en rajoute:

  • Toutefois, la circulation ne sera autorisée qu’entre 6 h et 24 h 00, sauf dans des territoires plus isolés et non habités qui sont précisés dans la pièce législative:

Même si les municipalités ont le dernier mot sur comment sera régie la pratique de ces activités sur leur propre territoire, ces dispositions abusives du ministre Bonnardel déroulent le tapis rouge aux revendications de la Fédération des quads et aussi des motoneiges de pouvoir créer des sentiers là où bon leur semble. Malheureusement, il semble que le lobbyisme de ces dernières l'ait emporté sur le bon sens, le "common sens" comme disent les anglais.