La parole aux ChertsoisES. Exprimez-vous!

Navigation du forum
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets en cliquant sur Mon compte.

Consultation publique ou mal nécessaire?

Samedi le 25 mai avait lieu une consultation publique commandée par le conseil municipal de Chertsey, concernant la présentation d'un projet de parc, projet somme toute assez ambitieux pour cette municipalité. Plus de 50 personnes étaient présentes pour assister à cette première – et dernière – présentation de ce projet. En effet, et cela malgré le fait que nous ne venions d'assister qu'à l'aurore d'une réflexion commune sur le sujet, il a été clairement exprimé qu'aucune autre rencontre avec les citoyens n'était prévue. Pourtant, beaucoup de questions et de commentaires semblaient vouloir être encore exprimés, les citoyens présents sont restés sur leur appétit.  La participation citoyenne à ce projet d'envergure s'arrête là, le directeur de l'urbanisme, M. Omar Moussaoui, ayant clairement fait comprendre qu'après environ 90 mn d'échange, il était temps de clore le débat.

Pourquoi inviter les citoyens à une consultation publique qui, en fin de compte, a plus ressemblé à un survol de la question qu'a une recherche conjointe d'approfondissement. Pourquoi faire semblant que ce que pense le citoyen est important alors qu'en fin de compte, la décision finale sera prise sans que ce dernier ait son mot à dire. Il est décidé que, suite à ce que j'appelle un  exercice bâclé de consultation, le conseil se retirera et décidera de la suite des choses. Dommage, l'exercice avait bien débuté. Il a juste mal fini, beaucoup trop tôt.

Cela m'amène à un constat. J'ai explicitement fait remarquer au maire Quenneville que, dans une optique de participation citoyenne à un projet, la mise en place d'un comité avec des représentants des citoyens était préférable, ce du début de ce projet jusqu'à la décision de sa réalisation. Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir une fin de non recevoir, un "non" catégorique, sans ambiguïté. De toute évidence, nos élus à Chertsey ne sont pas prêts et/ou au courant que la politique municipale évolue, qu'elle change. https://www.mamh.gouv.qc.ca/amenagement-du-territoire/guide-delaboration-dune-politique-de-participation-publique/

Pour réussir à moderniser la gestion municipale, il faudra que nos élus acceptent de partager le pouvoir avec les citoyens, ils devront possiblement pour cela démontrer une ouverture d'esprit que leur fait apparemment encore défaut. Pourtant, cela devra se faire un jour, ainsi que l'exprime Jean-François Aubin sur Nousblogue:

«Le lien entre ces deux composantes, élus municipaux et société civile, est sans aucun doute le plus grand des défis à court terme. Autrement dit, comment faire le mieux travailler ensemble les élus et non élus. Le temps où le rôle des citoyens consistait à seulement aller voter une fois aux quatre ans (et encore, puisqu’au municipal le taux de participation est seulement de 50%) est révolu. Développer un territoire sur les plans social, économique, culturel et environnemental ne peut se faire sans un travail conjoint de tous. Nos élus sauront-ils relever le défi? Oui, mais pas sans un certain renouvellement de la classe politique municipale et de la fonction publique municipale. C’est également par un travail de plus en plus étroit avec l’ensemble des organisations de citoyens existants sur leur territoire que les élus sauront jouer pleinement leurs nouveaux rôles et contribuer ainsi au développement de leur coin de pays!» http://nousblogue.ca/les-elus-municipaux-et-leurs-nouvelles-responsabilites/

Pour finir, il importe de préciser que Chertsey n'est pas démunie en frais de qualité de citoyens et que plusieurs d'entre eux, intelligents, nuancés, vifs d'esprit, imaginatifs, modernes, etc., sont soit actifs, soit désireux de l'être dans l'organisation de la vie à Chertsey. Les conseillers ne peuvent pas l'ignorer car ceux-ci manifestent leur présence, que ce soit aux assemblées municipales régulières ou pas, et/ou par leur action au sein de la communauté, ou autrement. Également, nos élus peuvent ne pas être au fait des récentes évolutions en matière de gestion municipale. Cependant, ils/elles ont le devoir de s'informer, surtout que le gouvernement a fait beaucoup de travail concernant ce sujet, travail facilement accessible via Internet. Dans ce cas, l'ignorance relève plus du laxisme et de l'insouciance que de la fatalité.

À noter que le mode masculin uniquement vise à allèger le texte et qu'aucune discrimination ne doit y être perçue.

Sur le site du MAMH (Ministère des Affaires Municipales et de l'Habitation), il est très bien expliqué comment le mécanisme de la participation publique doit se dérouler.

On y retrouve ce qui suit:

La consultation doit satisfaire aux règles de l’art et aux règles éthiques usuellement reconnues, par exemple :

- accès à une documentation pertinente et de qualité, rédigée dans un langage compréhensible;
- délai suffisant pour s’approprier l’information;
- assemblée de consultation en deux temps distincts et se déroulant, au besoin, en plusieurs séances de manière à permettre la présentation du projet, à répondre aux questions du public et à rendre possible l’expression des opinions;
- rédaction et diffusion d’un rapport de consultation faisant état des opinions et des préoccupations des citoyens à l’égard du projet;
- diffusion d’une réponse motivée des décideurs;
- suivi.

Aucune de ces règles ne sont prises en compte par le maire.

Il n'y a eu aucune documentation sur le site internet de la municipalité et dans le Communicateur, excepté une invitation à cette assemblée avec une photo de mauvaise qualité représentant un petit parc d'eau. Personne ne pouvait s'imaginer l'endroit de ce parc, ni son envergure.

Comment voulez-vous que les gens prennent de leur temps pour aller à cette assemblé afin de discuter de ce projet, s'ils en n'ont aucune idée. J'en ai su un peu plus grâce à la conseillère Mme Shannon qui envoi par sa liste de diffusion, des informations pertinentes.

Sur les 50 personnes qui y assistaient, près de la moitié était un groupe de gens qui demandait des terrains pour le pickleball.  D'autres sont des gens qui suivent activement la vie politique de Chertsey. Seulement quelques-uns sont des résidants du village. Ce n'est pas surprenant qu'il n'y ait pas eu une grande participation; peut-être était-ce voulu !

La municipalité doit aussi faire un rapport de la consultation publique pour informer les citoyens. J'ai déjà demandé au maire à la dernière séance du conseil, si les citoyens auront des rapports des dernières consultations publiques (municipalisation des chemins, construction des nouveaux chemins, barrages publics), il m'a directement dit «non, la municipalité ne mettra pas de ressource humaine et financière pour cela». Il y a très peu de transparence et la volonté d'implication des citoyens dans les processus municipaux est ainsi découragée.

Vraiment, nous, les Chertsois, méritons mieux que ça. Il faudra réussir à changer la mentalité de certains élus afin que les citoyens fassent prochainement partie prenante des décisions municipales.

Ce que je retiens de cette assemblée:

L'élocution du conseiller M. Côté qui nous exprime qu'avec ce projet, on va être mieux que st-Donat, qu'on va être le plus meilleur village de la région. Après les voisins gonflables, nous avons maintenant les villages gonflables.

Ma demande soutenu pour savoir les coûts.  Le maire ne voulait pas répondre et l'a fait que très vaguement. Il a parlé de 2 millions mais aussi de 10 millions de dollar. IRRÉALISTE... pour un petit village.

Plusieurs gens ont demandé et insisté qu'il faut d'abord dépolluer le lac Dupuis avant de penser au parc. Voilà l'urgence d'un investissement intéressant pour les citoyens. Le conseiller M. Lévesque nous a avisé que la pollution est en partie dû à la chiure de canards que certaines personnes nourrissent. Il y a aussi la remarque du maire Quenneville (sous toute réserve) qui nous mentionne que la pollution du lac est aussi causé par ceux qui laisse leur chien se baigner dans le lac. Une chance que le ridicule ne tue pas. Nous savons depuis longtemps que ce sont les systèmes septiques qui ne sont pas aux normes.

Certains autres ne comprennent pas pourquoi on s'éparpille géographiquement. Pourquoi avoir un plus grand parc de jeux (à l'actuel champs d'épuration municipale), et aussi un nouveau parc au nord du parc Léo-Dupuis. Certains aimeraient que tout soit à la même place. Le maire n'est pas d'accord puisqu'avec l'immense terrain au nord du lac Dupuis, il projette de faire le parc dans sa partie sud et du développement immobilier dans sa partie nord.

Le «beau» garage Ritchie (qui est propriété municipale), situé à l’entrée des terrains de tennis, de baseball et du champ d'épuration (qui sera converti en terrain de soccer), avec son immense devanture asphalté ne sera pas détruit puisque la municipalité s'en sert pour l'entreposage...

Construire un parc à chien?? Pensons d'abord aux citoyens.

Un parc d'eau ? Les gens veullent le lac Dupuis dépollué avec une plage.

La seule partie du projet que je trouve essentiel pour les Chertsois, est la construction d'une scène de spectacle avec un parterre aménagé.

Nous avons un maire et quelques conseillés qui tentent d'attirer des touristes et de faire du développement économique sans prendre en compte les demandes des citoyens. Ces élus semblent avoir des ambitions injustifiées, qui se défini par le mot mégalomanie.

Fichiers téléversés :
  • Vous devez vous connecter pour avoir accès aux fichiers mis en ligne (uploadés).

Quand un de nos conseillers mentionne ,que nous allons dépasser Saint-Donat comme envergure , je me dis y a un  méchant problème.

Saint-Donat a une vrai rue Principale avec des vrai luminaires ,une magnifique plage dans le village,un village avec un entretien générale impeccable,sa Place de spectacle à l'Église Magnifique ,des jardins ,des aménagements floraux ,des plantations d'arbres à la grandeur du village , de beaux commerces , 2 pharmacies ,1 CLSC avec des Médecins,2 épiceries, des Centres de Jardinage,3 stations d'essence,1 Spa Hôtel,2 Centre de ski, pas de VTT qui roule à la grandeur du village,des citoyens respectueux qui s'entretiennent,des élus qui respectes ses citoyens.

Un  grand pourcentage de la population de Chertsey n'a aucune fierté , contrairement à Saint-Donat .

Je connais très bien Saint-Donat , j'ai eu mon commerce pendant 7 ans.

.Deuxiement la Municipalité Chertsey n'a pas de fermeté pour  faire respecter  ses règlements .Quand  1 terrain sur 3 est une dompe à ciel ouvert ,

Méchant Problème

Que j'aie l'impression que le  Maire soit seul à diriger la Municipalité , que certaine  de ses idées souvent très discutable , est aucune opposition de la part des conseillers , vraiment étrange (c'est qu'il reste encore 2 ans 1/2 ) au mandat ,c'est décourageant.

Plus que jamais ,les citoyens doivent se mobiliser à mon avis , c'est la pointe de l'iceberg ce que nous venons de vivre avec les VTT.

Henri Lapointe

Effectivement... En comparant la rue Principale de Saint-Donat avec celle de Chertsey à partir de De L'Église on trouve ceci: Une série de gros bacs en plastique, une maison abandonnée depuis des lustres, des commerces abandonnés, l'affreux garage Ritchie, un terrain en friche, 2 vtts stationnés sur le balcon avant d'une maison, un autre garage laid pour VTT, un petit dépotoir à côté d'une maison, un toit de bâtiment effondré, et j'en passe... Donc, nous sommes déjà les plus meilleurs de la région, car sauf environ une dizaine de belles propriétés bien entretenues, le cœur de notre village est exceptionnellement... écœurant!

Pour en revenir au parc multifonctionnel, la seule chose qui ait été demandée depuis très longtemps par les gens du village, c'est d'avoir une plage municipale. Je déplore que tout le potentiel du lac Dupuis ait été ignoré dans ce projet sous prétexte que «ça coûte trop cher payer un sauveteur». On peut engager des étudiants à peu de frais et c'est juste 3 mois par année. On pourrait y installer des glissoires, louer des kayaks, faire des concours de châteaux de sable, etc. 

De plus, un minimum de renseignements concernant les projets d'urbanisme doivent être fournis au plus grand nombre possible de ChertsoisES avant les consultations publiques. Par exemple, connaître la grosseur des sites et leur localisation est essentiel pour pouvoir amener des idées songées. Sinon, ça ressemble plus aux gens qui consultent leur ville qu'une ville qui consulte ses gens...