La parole aux ChertsoisES. Exprimez-vous!

Navigation du forum
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

2 poids, 2 mesures

Je suis restée abasourdie par la différence dans le traitement de 2 demandes faites par des citoyens lors de la période de questions à la séance du conseil d'hier soir...

La première demande

Il s'agit d'un commerçant de VTT de la rue Principale ayant ramassé une vingtaine de signatures de citoyens pour que les VTTs puissent circuler sur la voie publique sur environ 500m (De son commerce jusqu'à un autre commerce, Marco). Sa demande a été accueillie, la municipalité s'est donné la peine de vérifier si les signataires avaient eu de la pression pour signer. On a ajouté juste en début de séance le point 39A à l'ordre du jour pour voter une résolution qui autorise les VTTs à circuler. Cette résolution (point 40 au procès-verbal) a été adopté à la majorité. De ce que j'ai compris, M. De Beaumont s'est dit contre ce projet tel que déposé puisque la municipalité n'a nulle part tenu compte lors de la demande de ce commerçant des démarches en cours concernant l'allée piétonnière. Je crois qu'il craint pour la sécurité des piétons.

La deuxième demande

Elle concerne la plainte d'un citoyen de Grande-Vallée incommodé par le bruit, la poussière (nuisance) produits par le passage des VTTs devant sa maison. Il ajoute qu'il a déjà été heurté par un quadiste (sécurité). Il a recueillie une cinquantaine de signatures de ses voisinEs qui sont aussi incommodés que lui . Il a envoyé sa pétition à la mairie. Il déplore que l'on n'a toujours pas donné suite à son courriel... Il ne comprend évidemment pas pourquoi la municipalité a reconnu le projet-pilote comme une nuisance et qu'elle continue d'autoriser le sentier sur la voie publique de Grande-Vallée.


Pour la demande du commerçant, il semblerait que la municipalité n'a pas appris de ses erreurs. Pour moi, le fait d'être un «gentil» commerçant ne suffit pas. Je suis totalement contre le fait d'ouvrir la porte aux sentiers VTT sur la voie publique pour des questions de sécurité. Je ne vis pas là, mais je passe régulièrement sur la rue Principale.

Je remarque beaucoup d'enthousiasme de la part de la municipalité, de temps et de notre argent investis quand il s'agit d'intérêts privés, mais beaucoup moins quand il s'agit d'intérêts publics, lorsqu'il est question de favoriser ce loisir motorisé.

Il me semble que les priorités d'une municipalité devraient d'abord être de s'occuper des affaires publiques. Je suis très déçue...

 

Les résidents de Grande Vallée devraient se liguer, pas seulement recueillir des signatures. La plainte devrait venir d'eux  ils pourraient certes s'inspirer de ce que nous avons fait, de l'engagement actif dont nous avons dû faire preuve pour obtenir gain de cause dans ce dossier vtt.  50 signataires qui se présente à une assemblée du conseil un lundi soir, ça devrait avoir un impact sur la volonté du maire à considérer ce dossier. La réponse toute faite cependant, je la vois d'ici, "Appelez la police".

pourquoi la municipalité a reconnu le projet-pilote comme une nuisance et qu'elle continue d'autoriser le sentier sur la voie publique de Grande-Vallée.

Je pensais que le projet pilote était annulé en entier?

Pour la rue Principale piétonnière partagée avec les VTT c'est de l'urbanisme songé, la nouvelle écologie pragmatique de nos dirigeants.

 

J'ai suivi de près la malheureuse et trop longue histoire du Projet-pilote VTT. Il y a finalement eu annulation parce qu'il a été clairement démontré que le privilège de rouler en VTT sur la voie publique constituait une nuisance.

Le bruit infernal des VTT à toute heure du jour et de la nuit ainsi que le problème de sécurité pour les autres usagers de la route sont-ils différents à Grande-Vallée?

L'insistance des uns pour conserver ce privilège dont souffrent les autres, ça s'appelle un caprice. Demander l'arrêt du privilège des uns lorsqu'il détruit la qualité de vie des autres, ça s'appelle un droit.

J'ai comme un sentiment de déjà vu, d'une histoire qui se répète, pas vous?

À Yoda, l'histoire se répète si vous la laissez se répéter. 

Le projet pilote est annulé mais si des problèmes persistent avec les vtt dans Grande Vallée, les citoyens mécontent ne sont pas obligés d'en souffrir. Pour cela, oui l'histoire se répète mais à vous d'y mettre fin. Regroupez-vous et allez exprimer votre désarroi au conseil lors des assemblées régulières du conseil municipal. 

Il faut savoir que le projet pilote a été annulé parce que des citoyens mécontents sont allés exprimer leur ras-le-bol durant près de 7 mois à chaque assemblée du conseil municipal. S'ils ne l'avaient pas fait, rien n'aurait bougé.

Messieurs Lévesque, Côté et Quenneville ont une idée fixe concernant ce loisir motorisé qu'ils décrivent comme s'il était indispensable au développement économique de Chertsey. Ils ont d'ailleurs réussi à convaincre une partie importante de la population et qui est concentrée à Grande-Vallée. Il faut dire que dans ce district, la concentration d'amateurs de ce loisir a toujours été plus importante. D'ailleurs je crois bien que c'est le seul district où les citoyenNEs n'ont pas félicité les éluEs d'avoir annulé le projet-pilote VTT lors des 6 rencontres par district... Quoi de plus normal que les résidentEs importunéEs aient peur des représailles de leur part. Ces amateurs n'hésitent pas à couper des arbres sur des terrains privés qui ne leur appartiennent pas pour passer à leur guise. Aussi, ils font de l'intimidation à ceux qui sont contre leur passage en mettant leur sécurité en danger ou en faisant du vandalisme. Tout cela, en toute impunité.

Alors effectivement... J'ai beau retourner les pièces du puzzle dans tous les sens, les citoyenNEs inportunéEs doivent se regrouper à Grande-Vallée et aller courageusement exprimer de façon récurrente leur ras-le-bol, s'ils veulent faire bouger leur cause...

à Yoda,

J'étais présent à la réunion de district de la conseillère municipale, Mme Joly dans Grande Vallée. J'ai  pu  constater que la représentation quadiste était forte et je ne suis pas surpris de vos appréhensions concernant concernant le prix à payer pour faire respecter vos droits. Cependant, le seul moyen pour faire respecter vos droits est de vous regrouper et d'être massivement présents aux assemblées du conseil. Cependant, votre problème concerne t-il la municipalité?

Le projet pilote est aboli, les problèmes que vous vivez semblent plus de l'ordre de la délinquance (circuler en vtt sur une voie publique est interdit sauf autorisation formelle de la municipalité).   Lors de notre "combat" contre le projet pilote vtt, nous avons explicitement formulé des plaintes à la SQ, à plusieurs reprises. Avec le résultats que ceux-ci sont venus plus souvent faire de la surveillance et se poster pour intercepter les délinquants. Ça a eu un impact notoire sur le comportement des gens en général (auto, vtt). Cependant, je dois avouer que dès que la SQ a relâché sa surveillance, les comportements dérangeants ont réapparu, ce de façon exacerbée.  

Avez-vous joint Mme Joly, votre conseillère municipale?

Bonne chance.

Citation de Yoda le 31 mai 2019, 9h34

Messieurs Lévesque, Côté et Quenneville ont une idée fixe concernant ce loisir motorisé qu'ils décrivent comme s'il était indispensable au développement économique de Chertsey. Ils ont d'ailleurs réussi à convaincre une partie importante de la population et qui est concentrée à Grande-Vallée. Il faut dire que dans ce district, la concentration d'amateurs de ce loisir a toujours été plus importante. D'ailleurs je crois bien que c'est le seul district où les citoyenNEs n'ont pas félicité les éluEs d'avoir annulé le projet-pilote VTT lors des 6 rencontres par district... Quoi de plus normal que les résidentEs importunéEs aient peur des représailles de leur part. Ces amateurs n'hésitent pas à couper des arbres sur des terrains privés qui ne leur appartiennent pas pour passer à leur guise. Aussi, ils font de l'intimidation à ceux qui sont contre leur passage en mettant leur sécurité en danger ou en faisant du vandalisme. Tout cela, en toute impunité.

Alors effectivement... J'ai beau retourner les pièces du puzzle dans tous les sens, les citoyenNEs inportunéEs doivent se regrouper à Grande-Vallée et aller courageusement exprimer de façon récurrente leur ras-le-bol, s'ils veulent faire bouger leur cause...

Mme Yoda, Ce que vous vivez n'est pas une petite affaire, avoir peur des représailles peut s'avérer très concrète.Vous êtes dans Grande-Vallee mais dites vous que d'autres secteurs de la Municipalité comme la Rue Jasper Nord sont pris avec le même problème (Peur  des représailles) Une rue très sinueuse qui monte et qui descend ça roule comme des malades .Il y a quelques années la Municipalité avait installé des affiches jaune (ne pas circuler en VTT) le lendemain matin les affiches de métal avais disparus.Il est très surprenant qu'un grave accident , même  mortel n'est pas eu lieu encore.Nous le souhaitons pas ,mais ils comprennent rien.Mais la réponse qui tue , comment ce fait t'il que les conseillers contre ,ne soit pas plus fort .Je n'y comprends rien et probablement bien des citoyens