Réflexion éco-logique

Les lobbies de l’industrie, incluant celle du recyclage, semblent asservir de plus en plus nos gouvernements. Ils encouragent indirectement la surconsommation de produits supposément toujours plus écologiques les uns que les autres. Aussi, leur propagande incessante ressemble de plus en plus à un lavage de cerveau.

Pour contrer ce fléau et se protéger des lobbies de l’industrie, nous devons de plus en plus faire preuve d’une grande vigilance. Des suggestions culpabilisantes, des demi-vérités et parfois même des mensonges, circulent abondamment autour de nous. D’où l’importance d’accorder à ces nouveautés à la mode, un peu plus de recherches et une plus grande réflexion…

Les trois « R »

Bien avant que l’industrie pervertisse le mouvement écologique initial, il y avait les trois « R ». On prévilégiait d’abord la Réduction de notre surconsommation, la Réutilisation, et en dernier recours, le Recyclage, avant de jeter. Réduire et réutiliser offrent plus de rendement éco-logique, mais font perdre des profits aux entreprises. Par contre, recycler peut leur générer des profits; d’autant plus si elles reçoivent des subventions du gouvernement…

Plus près de nous, ce qui ressemble un peu à des pubs d’entreprises, se retrouve même parfois dans nos communications municipales. À ce sujet, nous réfutons deux propositions trouvées dans le Communicateur de novembre. À la manière d’un bon père de famille, on nous explique comment réduire notre impact sur l’environnement avec le lavage de la vaisselle et le compostage…


Lavage de la vaisselle

Sur le site d’Hydro-Québec, on peut calculer assez facilement les coûts liés à notre consommation d’énergie. Donc, nous l’avons fait pour la quantité d’eau chaude utilisée lors d’un lavage à la main et pour la consommation d’électricité de notre lave-vaisselle. Suite aux résultats obtenus, nous considérons l’impact économique bien insignifiants.

Côté environnemental, produire de l’énergie hydro-électrique a des coûts environnementaux beaucoup moindres comparé à celle issue du charbon, du nucléaire et même du solaire. Au Québec, l’électricité produit très peu de GES , nous donnant ainsi accès à l’une des énergies la plus propre au monde. Donc, nous considérons aussi l’impact environnemental bien insignifiant.

Par contre, il faut tenir compte des coûts économiques liés à l’achat d’un lave-vaisselle. De plus, il ne faut pas oublier les impacts environnementaux qui relève de la fabrication, de la livraison et de l’élimination d’un lave-vaisselle. Tout cela comporte beaucoup d’émissions de GES. D’où l’importance d’éviter de consommer inutilement.


Compostage

Notre municipalité fait de son mieux pour inciter sa population à mieux gérer ses déchets. En même temps, elle suggère indirectement d’utiliser des produits jetables à usage unique. Ne serait-il pas plus éco-logique de suggérer à la base la réduction de notre consommation à la source, sinon d’en éliminer l’achat autant que possible?

À Chertsey, on encourage le bac brun depuis plus de 10 ans. En contrepartie, on subit le transport régulier de gros camions énergivores et polluants sur des kilomètres, 26 fois par année. Si notre municipalité compte 180 km de routes, cela pourrait représenter environ 9 000 km par an. Nous vous laissons le calcul des GES…

En région, il y a suffisamment de terrains disponibles pour composter directement chez soi. Encourager le compostage chez soi permettrait aux citoyenNEs d’obtenir gratuitement un compost de qualité pour enrichir la terre de leurs plates-bandes et jardins .


Quelques statistiques

Sur le site de Compo-recycle, il est clairement indiqué que moins de 18 % des ménages à Chertsey utilisent le bac brun. Sur les 4 500 résidences, seulement 800 s’en servent. Il y a donc, 3 700 bacs qui sont potentiellement inutilisés. Nous avons aussi trouvé une étude de cas faite par Recyc-Québec. À l’aide de celles-ci, nous estimons que chaque habitation à Chertsey qui composte avec les bacs bruns municipaux produit en moyenne 15kg/habitation/2 semaines.

Toujours d’après, Recyc-Québec, 76 % du total des collectes représentent de résidus verts de jardinage ramassé principalement l’automne (gazon, feuilles mortes, etc.), et seulement 16 % de résidus alimentaires. Donc, en faisant le calcul, chacune des 800 résidences qui compostent, donne 2,4 kg de résidus alimentaires aux deux semaines. Cela représente plus ou moins l’équivalent d’une remorque 4′ X 8′ pour l’ensemble des résidences.

En y réfléchissant, la fabrication industrielle de plusieurs bacs inutilisés, fait peu de sens en milieu rural. Ce système à trois bacs, instauré supposément pour le plus grand bien de tous, a assurément un coût écologique bien plus grand que le compostage chez soi.

Les petites municipalités qui utilisent ce système très encouragé, mais plus polluant en réalité, se retrouvent complices en recevant des ristournes du gouvernement du Québec. Dommage que chaque résidant se retrouve obligatoirement à en faire les frais avec son compte de taxes et ses impôts…


Les bases d’un milieu éco-logique

Le chauffage

Comment pouvons-nous agir pour obtenir un impact environnemental significatif? Commençons par le centre de notre propre village. Le système actuel de chauffage de La Belle église consomme un peu moins de 12 000 litres par année… de mazout! Oui, oui, de l’huile à chauffage, une des sources d’énergie la plus polluante après le charbon.

D’après le Calculateur GES du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD), en un seul hiver, le chauffage de l’église, rejette dans l’air 33 tonnes de CO2 éq. Pour une meilleure compréhension, c’est autant de CO2 que 400 cordons de bois brulé par un foyer haute efficacité. De plus, au Québec, chauffer au mazout s’avère le plus dispendieux économiquement…

Nos hivers font du chauffage un besoin essentiel. À nous de voir comment le rendre plus économique et éco-logique. Minimalement, nous pourrions implanter un système bi-énergie électrique/mazout. La municipalité se servirait du mazout seulement pour les journées les plus froides de l’hiver.

Mieux encore, un système bi-énergie électricité/biomasse forestiers (bois, déchets forestiers, etc) mériterait considération. Lorsque conçu dans le respect du cycle forestier, le bilan CO2 de la biomasse pourrait facilement être neutre. Ce système prendrait seulement 60 cordons par hiver. En résumé, c’est une ressource locale renouvelable, et très économique à moyen terme.

L’eau potable

Il y a plus de ChertsoiSEs qu’on pense qui achètent de l’eau embouteillée pour subvenir à leur besoin de base. Voici les principales raisons liées à ces achats. Soit que leur eau a un goût désagréable, soit que leur puits est à sec, soit que l’eau de leur puits n’est pas potable, et dans certains cas, ils n’ont carrément pas de puits. Pourtant tout ceux qui vivent à l’extérieur du village payent, à même leur compte de taxe, 20 % du coût du système d’aqueduc.

Les ChertsoiSEs devrait avoir au centre du village, une fontaine publique permettant de remplir des bidons réutilisables. L’eau étant essentielle à la vie, l’accès à une fontaine devrait être public, gratuit, obligatoire et toujours accessible.

L’eau embouteillée a un coût écologique très grand si l’on prend en considération la fabrication, le transport, le recyclage et les déchets de plastique. Additionnés sur plusieurs années, ces achats de bouteilles à usage unique ont aussi un coût économique élevé.


Des gens de Chertsey éco-logiques

Si nous prêtons l’oreille seulement à la propagande industrielle sans faire nos propres vérifications, nos chances de réduire notre empreinte écologique s’amenuisent considérablement. En prenant le temps d’approfondir tout ce qu’on nous propose par des recherches sérieuses, nous pourrons faire des choix beaucoup plus éclairés pour nous et notre municipalité.

En ce sens, notre plus grand pouvoir réside dans la vérification systématique de la salade supposément toujours plus « verte » qu’on nous sert. Ces idées aux impacts environnementaux insignifiants proviennent trop souvent de la pensée dominante d’oligarques. Les lobbies à leur service la propage ad nauseam dans le but qu’elles deviennent au goût du jour…

Une minorité de citoyenNEs ont le temps de faire les recherches nécessaires et quelquefois d’initier des solutions originales. De même, augmenter notre vigilance permet d’éviter de propager le discours des lobbies. Par exemple, diversifier nos sources d’information peut aider à trouver plusieurs initiatives régionales plus significatives pour lutter contre la pollution.

Assurément, s’informer mieux permet aussi d’approfondir notre réflexion. Ainsi, peut-être trouverons-nous l’auto-partage beaucoup plus éco-loqique que l’achat d’une voiture électrique utilisée en solitaire. Enfin, ces réflexions permettront certainement aussi de répondre plus efficacement à notre désir d’avoir un avenir meilleur pour nos enfants…


Articles complémentaires

Regard sur le coût social de notre surconsommation pour d’autres pays dans cet article.
– Regard sur la vulnérabilité particulière des milléniaux vis-à-vis des lobbies dans cet article traduit.

6 réflexions au sujet de “Réflexion éco-logique”

  1. Il y a aussi les gens à la campagne qui mettent leurs feuilles dans des sacs en plastique pour que le camion les ramasse.
    Un article qui pose de bonnes questions, félicitations.

    Répondre
  2. Bravo et merci. En espérant que ce ne soit pas que des convaincus qui lisent vos très bons articles. Spécialement que l’on vient de passer le black friday ou vendredi fou et oui c’est là que l’on voit que très peu de gens prennent la réalité des changements climatiques aux sérieux…..Oui, faire des actes individuelles est un plus, mais il faut que le Monde sorte et oblige les gouvernements à agir, à tous les niveaux. La réalité de l’augmentation de la température n’est pas prise en considération par la majoritée de ces gouvernements, il faut mettre en place des solutions de réductions envers et contre tous s’il le faut….Les spécialistes nous disent qu’il est trop tard pour empêcher les cataclismes qui ont déjà commencés sur la planète….mais IL Y A MOYEN d’agir pour empêcher la fin de la vie sur cette planète…et pour cela nous devons nous soulever pour obliger nos gouvernements du plus petit au plus gros d’arrêter les multinationales en ne les subventionnant pas, et le plus important RÉDUIRE notre conssomation de bien que nous n’avons pas besoin et que nous achetons avec l’argent que nous n’avons pas pour donner à des gens qui s’en foutrent et cela spécialement en ce temps de l’année…regardons en face le milliard de dollars dépensé par le peuple Canadien en ce vendredi fou!!!!!

    Répondre
  3. Noël s’en vient et c’est un moment de consommation très important au sein d’une société. Offrons aux personnes qui nous entourent des cadeaux différents : des moments d’intimité que nous oublions trop souvent de nous offrir durant l’année; de l’aide pour un projet de menuiserie ou de cuisine; des articles qui ne sont plus utilisés à la maison et qui peuvent encore servir et faire des heureux… Avez-vous d’autres idées à partager?

    Répondre
  4. Je vous partage cette petite vidéo simple intitulée « Gilets Jaunes et Écolos Vertueux : une seule et même cause ? » qui expose une autre réflexion éco-logique intéressante…

    Répondre
  5. OUF!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je veux bien croire que Ghis n’accepte pas le système en place…d’ailleurs le CAPITALISME qui dirige la planète est un système qui CAUSE les problèmes que vivent tous les Peuples de la planète TERRE. Il est enfantin de croire que ce système controle tout et en même temps de ne pas croire aux changements climatiques dont les premieres victimes SONT LES PEUPLES. De dire que les problèmes climatiques sont un mensonge, il n’y a que des INCONSCIENTS qui peuvent adhérés à cela…De dire qu’il y a de la propagande c’est bien vrai: TOUTES LES MULTINATIONNALES détruisant les écosystèmes à une vitesse grand V depuis les 50 années VOUS DISENT QUE VOUS AVEZ BESOIN de votre VTT, de vos gros chars, de vos 2 maisons, une sur les lacs et l’autre en ville. Si vous regardez ce qui s’est passé au CANADA durant le BLACK FRIDAY (vendredi fou) PLUS D’UN MILLIARD de $$$$$$ s’est dépensé seulement ce jour là dans tout le CANADA!!!! (ET cela avec les cartes de crédit, l’argent que vous n’avez pas pour acheter des articles que vous n’avez pas besoins, pour faire des cadeaux à des gens qui ne seront même pas satisfait…LA POPULATION mondial vit dans un lavage de cerveau depuis toujours mais là ce n’est pas une guerre de tranchés, ni une guerre MONDIALE mais bien l’anéantissement de la VIE SUR TERRE telle que l’on connu les dinosaures. Cette Dame mélange tout; comme les moutons noirs que seraient les gilets jaunes( et pourtant, ils refusent EUX AUSSI ce que le système politique leurs fait vivre.Tout en voulant demeurer dans un marché capitalisme qui COMMENDE LES PROFITS À TOUS LES TRIMESTRES et qui agit comme si les ressources naturelles de la planète sont inépuissables. OUI! nous sommes controlés par la richesses de certains et les gouvernements qui les soutient. MAIS une chose est certaine, Les ressources de la PLANÈTE qui a permis LE PLUS GRANDS GASPILLAGES à tous les niveaux est une VÉRITÉ! Ne nous leurons pas, Cette personne de milieu Monsieur,Madame tout le monde fait consciemment ou inconsciemment le bonheur du CAPITALISME DESTRUCTEUR en encourageant de façon simplice le scepticisme sur la VÉRITÉ INCONTESTABLE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE. Les GILETS JAUNES demandent que les gouvernements cessent de prendre dans les poches des petits l’argent nécessaire pour complaire aux gros de ce monde. LES GOUVERNEMENTS PERMETTRENT que des milliards soient exemtés de taxe pour les plus RICHES en leurs permettant des paradis fiscaux. ce ne sont pas les riches qui n’arrivent pas à finir le mois…CE SONT DES GENS COMME VOUS ET MOI qui devons toujours donner plus afin que les TRIMESTRES ÉCONOMIQUES soient toujours couronner de profit supérieur au mois passé. POUR une fois que quinze milles SCIENTIFIQUES se mettent ensemble pour tirer la sonnette….envers et contre tous LES GOUVERNEMENTS DE CETTE PLANÈTE, il y a de quoi se poser des questions! ET OUI! Ce ne sera pas les biens nantis qui vont vivre en premier LES MISÈRES HUMAINES qui augmentent de jour en jour parce que la nourriture n’est pas au rendez vous à cause des PLUS QUE JAMAIS NOMBREUSES SÉCHERESSES’ INNONDATIONS, FEU DE FORËT, MANQUE D’OXYGÈNE DANS LES OCÉANS, POLLUTIONS DE TOUTES LES SORTES: ATMOSPHÉRIQUE(plein de ville, les gens ne peuvent pas rester dehors et s’ils sortent en urgence c’est avec des masques et cela 300 jours par année et oui, La Chine, l’INDE, en sont l’exemple. et d’autres aussi. Les pêcheurs ont de moins en moins de prises, les usines flottantes vident en détruissant les écosystèmes pour se faciliter le travail en raclant tout le fond marin. Un continent de plastiques engloudissant la vie marine ne cesse de grandir. Des millions d’ÊTRES HUMAINS sont obligés de fuir leur pays pour SURVIVRE. LA MOITIÉ DES ANIMAUX SAUVAGEs DE LA PLANÈTE ont disparu depuis les 50 dernieres années : LES MULTINATIONALS DÉTRUISENT LEURS HABITATS. Je dois fécondé les plantes cultivées pour manger PAR MANQUES DE POLINISATEUR… NE SOYEZ PAS DUPE, à l’HEURE actuelle nos efforts pour REDUIRE LA POLLUTION EST LA SEULE VÉRITÉ auquel NOUS DEVONS nous arrêter SI NOUS VOULONS UN FUTUR POUR L’HUMANITÉ aussi petite sera t-elle…..avec des inconscients par milliers comme elle…je ne crois pas que mes petits enfants auront un avenir décent…..fg

    Répondre

Laisser un commentaire