La politique culturelle de Chertsey

En 2015, la municipalité de Chertsey a adopté une politique culturelle, un plan à long terme pour les 10 prochaines années. Le temps passe vite et il reste beaucoup à faire. En 2019, la Belle Église fête son 150e anniversaire, c’est une bonne occasion de faire le point pour voir ce que l’on peut réaliser concrètement à court terme.

Il faut dire que notre politique culturelle est ambitieuse. À la page 16 de celle-ci, on retrouve la vision de Chertsey en 2025 selon un conseiller de l’époque :

Si on veut réaliser tout ça, il faudrait se mettre au travail rapidement.

Les 150 ans de l’église Saint-Théodore de Chertsey

L’église Saint-Théodore-de-Chertsey a été construite en 1869, elle fête cette année son 150e anniversaire. La municipalité l’a prise en charge en 2013 pour la transformer en centre multiculturel. C’est le cœur patrimonial de Chertsey, et d’après la politique culturelle en vigueur, elle doit être un « espace collectif, ouvert, chaleureux et dynamique qui servira de lieu de partage et de mise en commun ».

C’est donc un espace qui nous appartient, que nous devons faire vivre pour continuer de bâtir sur nos racines.

À la séance du 18 février 2019, le conseil a autorisé des travaux évalués à 170 000 $. Cette somme servira à faire des travaux d’entretien et à adapter l’église aux normes afin d’accueillir des artistes vedettes. C’est peut-être nécessaire de rentabiliser la salle de spectacle pour financer une partie des dépenses, mais la mission première de l’église est d’être un centre d’échange et de rencontre pour les ChertsoisES.

Le rôle de la municipalité

Dans sa politique culturelle la municipalité dit :

«  En matière de développement culturel, la Municipalité agit en tant qu’agent accompagnateur ou facilitateur qui a à cœur la promotion des partenariats et qui vise à stimuler, appuyer et dynamiser les initiatives du milieu… L’implication des artistes, organismes culturels et citoyens, tant dans son élaboration que dans sa mise en œuvre, est essentielle pour sa réussite!  »

Le rôle de la municipalité est donc de faciliter et organiser le travail bénévole des citoyens, mais il y a des progrès à faire. Je publie depuis 2 ans des recherches sur l’histoire de Chertsey et j’aimerais les partager, mais c’est compliqué. Pour archiver les photos et les documents, je dois m’adresser au service Loisirs et Culture. Pour ajouter des photos historiques au site internet de la municipalité, c’est le service des Communications. Pour faire des recherches dans les registres anciens qui sont pourtant numérisés, il faut faire une demande officielle au Greffe…

Chaque service est débordé et s’occupe de son affaire : c’est au bénévole de se débrouiller. Je suis patient et je vais faire de mon mieux, mais le rôle de la municipalité est de me faciliter la tâche! J’imagine que je ne suis pas le seul à vivre cette expérience.

Le rôle des citoyens

La politique culturelle adoptée en 2015 insiste sur le fait que la municipalité ne peut pas créer de la « Culture ». Ce sont les citoyenNEs qui la créent chacun avec leur apport, d’où mon intérêt à vouloir partager mes recherches avec la municipalité et les ChertsoisES. Aussi, je suis sûr que d’autres citoyens porteurs de culture aimeraient participer, se rencontrer et échanger comme moi. La Belle Église est notre centre culturel , c’est à nous d’en faire un espace collectif, ouvert, chaleureux et dynamique.

Pas juste une salle de spectacle.

La politique adoptée par la municipalité définit la Culture comme « une dimension incontournable du développement durable de la municipalité » et « un projet intergénérationnel » qui permet une vie sociale enrichissante.

La nouvelle vie de la Belle Église

La Fabrique de Chertsey organise une fête en décembre pour commémorer le passé religieux de l’église Saint-Théodore-de-Chertsey. Mais les chertsoisES peuvent aussi proposer d’organiser une fête pour la Belle Église, notre Centre Culturel que nous devons continuer à faire vivre. Tous les citoyenNEs de tous les âges pourraient apporter leur contribution pour en faire une autre belle fête de village.

Il est important de s’approprier la Belle Église, qu’elle devienne le centre de la vie sociale de Chertsey en étant ouverte à tous. Des moyens financiers importants sont investis pour en faire une salle de spectacle. On pourrait aussi investir pour que la Belle Église soit ouverte une partie de la semaine pour accueillir des expositions et des rencontres. Ce serait un investissement minime étant donné le bienfait qu’il pourrait apporter à la vie sociale de Chertsey.

─ Guillaume Petit

1 réflexion au sujet de “La politique culturelle de Chertsey”

  1. Il serait intéressant de maximiser l’utilisation de la Belle Église de façon récurrente. En misant d’abord sur les services offerts à la collectivité, la municipalité y gagnera beaucoup à moyen terme. J’imagine un café-rencontre 2 fois par semaine, un “troc-tes-trucs” version Chertsoise 2 fois par mois, des événements spéciaux 2 fois par année…

    Des gens se sentent seuls ou veulent discuter de projets? Café-rencontre lundis et jeudis, le matin.
    Il manque un magasin de vêtements à Chertsey? Troc-tes-trucs le 1er et le 15 du mois, le soir.
    Notre fête citoyenne l’été et une fête de la lumière l’hiver (Noël) peuvent se réaliser chaque année. On peut exposer fièrement les réalisations des finissants de 6e année de façon permanente!

    En plus de créer un sentiment d’appartenance fort, ces services aux citoyens sont précieux pour dynamiser les lieux. Une ville vivante où l’on retrouve l’essentiel (santé, nourriture, logis, vêtements, liens…) favorisent l’établissement de nouvelles familles. Cela représente de nouveaux revenus fonciers qui contribuent énormément au développement économique, et ainsi de suite…

    0

Laisser un commentaire