Attention aux mirages politiques…

Depuis l’adoption du controversé projet-pilote VTT, plusieurs ChertsoisES ont réclamé une consultation publique, un moratoire et d’autres un référendum consultatif. Ils n’ont jamais obtenu de réponses positives du conseil, sauf pour une consultation publique À LA FIN DU PROJET(!).

Le conseiller M. Robidoux avait demandé l’automne dernier un moratoire pour ce projet et il a été rejeté majoritairement par le conseil. Dernièrement, le conseiller M. De Beaumont, nous a avoué que ce projet est entièrement improvisé. Il veut une consultation publique le plus tôt possible.

Consultation publique et démocratie

Une consultation publique peut sembler une bonne solution, mais est-ce vraiment démocratique? Dans les consultations publiques, seulement une minorité de citoyenNEs participent. Donc, ce n’est pas nécessairement représentatif de ce que veux la majorité.

Nous expliquons ce faible taux de participation, entre autres, du fait que plusieurs citoyenNEs perçoivent la municipalité comme juge et partie. Alors, les gens croient souvent que tout est déjà décidé d’avance.

Le référendum consultatif, la solution?

Un citoyen a proposé de faire un référendum consultatif. Dans ce cas, une firme INDÉPENDANTE informe TOUTE la population des POUR et des CONTRE. Ainsi, chaque citoyenNE correctement informéE, vote secrètement et sans crainte de représailles.

Malheureusement, peu importe le résultat obtenu, la décision finale et légale revient quand même aux éluEs… Dans une vraie démocratie, c’est pourtant la majorité qui devrait décider.

Quoi qu’il en soit, la consultation publique et le référendum consultatif semblent être des options intéressantes, mais on a oublié de considérer la base…

Au-delà des mirages, revenons à la source

À la base, le projet-pilote contrevient à plusieurs politiques municipales et au plan d’urbanisme adoptés au cours des 10 dernières années. Vous pouvez consulter l’article Adopter des politiques et faire le contraire, sur Chroniques de Chertsey, qui le démontre clairement et avec des preuves.

Les éluEs ont d’abord l’obligation de tenir compte des politiques et du plan d’urbanisme!

Puisqu’ils sont des préalables à tout nouveau règlement, il faut annuler immédiatement ce projet. Rien de plus simple, puisqu’à la première page du règlement concerné, il est stipulé qu’il peut être «annulé en tout temps».

Il est grand temps d’agir

Monsieur le maire Quenneville a plus d’une fois répété aux citoyens mécontents qu’en cas de «bordel», il allait «tirer la plug». Le «bordel» est pris depuis longtemps dans la population, et maintenant on le voit très bien au niveau du conseil.

Il faudrait que les éluEs qui ont voté POUR ce projet-pilote se rendent à l’évidence, qu’ils aient le courage d’admettent leurs erreurs et aient la volonté de les corriger. Sinon, ils risquent de perdre complètement leur crédibilité.

Que leur faut-il de plus pour «tirer la plug»?

1 réflexion au sujet de “Attention aux mirages politiques…”

  1. Malgré l’urgence climatique, nos gouvernements encouragent l’industrie du loisir motorisé tous azimuts. Ceux qui oseront construire une OASIS DE TRANQUILLITÉ dans leur ville aujourd’hui, à cause de sa rareté, verront naître un essor économique fulgurant demain.

    4+
    Serge Clement

Laisser un commentaire